Étiqueté : transtextualité

Sur la route des vacances, de Brème à l’océan

Quel sujet plus évident, pour faire rimer saison estivale et cause animale, que celui du devenir des animaux de compagnie à l’heure des départs en vacances. Nulle ne l’ignore, les mois d’été constituent en effet une période sombre pour les animaux qui partagent le quotidien des humains. Si l’image d’une famille abandonnant son chien sur une aire d’autoroute avant de partir au soleil semble être un cliché, que l’on espèrerait dépassé, les chiffres attestent de la persistance du phénomène, si ce n’est de son aggravation. En 2023, la Société protectrice des animaux ne dénombrait pas moins de 16 498 animaux...

Entre jeu et désenchantement : les effets de transtextualité dans Madame le Lapin Blanc

Les phénomènes de transtextualité[1] sont omniprésents en littérature, et créent une forme de mouvement perpétuel, fait d’aller-retour entre les œuvres. Les textes, notamment lorsqu’ils sont destinés aux plus jeunes, renvoient les uns aux autres et s’enrichissent mutuellement. Nathalie Prince voit même dans les parodies et les jeux de mise en abyme un mouvement d’affirmation de la littérature de jeunesse qui « se regarde elle-même, en quelque sorte, comme dans un miroir, parce qu’elle se juge enfin digne »[2]. Nous allons nous intéresser à ces phénomènes dans l’album Madame le Lapin blanc, qui a reçu une pépite du festival de Montreuil....

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search